Catégorie : Armes

Balles de 8 mm pour fusil MAUSER (1898).

Cartouche pour fusil MAUSER

Cartouches Allemandes pour fusil MAUSER modèle 1898 ou Spitzgeschoss. En 1905, la cartouche à balle ronde et poudre noire appelée « I Patrone » est abandonnée au profit d’une nouvelle balle. La « S Patrone » 7,92 x 57 mm est une balle pointue avec poudre sans fumée. Elle est beaucoup plus précise et peut atteindre de longues distances.…
Lire la suite


28/07/2019 0
Balles de 8 mm pour fusil LEBEL (1886).

Cartouche pour fusil LEBEL

La cartouche pour fusil à verrou LEBEL modèle 1886, tient son nom du Colonel Nicolas LEBEL qui a contribué à sa création. La cartouche LEBEL de 8 mm est moderne pour l’époque. La poudre noire utilisée jusqu’à présent a été remplacée par de la poudre sans fumée à base de nitrocellulose (poudre B).  La balle…
Lire la suite


14/07/2019 1
Fléchettes d'avion 1914-1918.

Fléchettes d’avion

Fléchettes modèle BON Les fléchettes d’avion modèle « BON » sont utilisées en 14-18 par l’Aviation Française. Elles sont stockées dans des caisses de 250 pièces et sont larguées par les avions sur les forces terrestres ennemies. Lancées à plus de 500 mètres d’altitude, ces fléchettes atteignent 100 mètres par secondes, soit une vitesse d’environ 400 km/h.…
Lire la suite


16/06/2019 0
Tromblon Viven-Bessière retrouvé au Sudelkopf.

Le système Viven-Bessière

Jean VIVEN et Gustave BESSIÈRE sont les ingénieurs civils à l’origine du système VB qui permet de propulser des grenades à l’aide d’un fusil règlementaire LEBEL 1886. Ce système permet d’envoyer différents types de grenades grâce à un tromblon en acier de calibre 50 mm qui se fixe sur le fusil. La grenade peut être…
Lire la suite


09/06/2019 0
Grenade à fusil Allemande de 1914.

Karabingranate

Grenade à fusil modèle 1913 La grenade à fusil Allemande modèle 1913 est développée pour être tirée à l’aide du fusil d’infanterie MAUSER. On insère une large tige dans le canon, on bloque la crosse au sol, une cartouche à blanc déclenche le mécanisme et expédie la grenade à 200 mètres. La portée peut être…
Lire la suite


02/06/2019 0
Allumeurs de grenades Allemandes 14-18

Allumeurs pour grenades Allemandes

Les allumeurs de grenade qui sont présentés dans cet article ont tous été retrouvés au Sudelkopf. Kugelhandgranate 1913 La Kugelhandgranate est un modèle repris des grenades sphériques utilisées en France depuis 1777.  La grenade Kugel modèle 1913 est dotée d’une pré-fragmentation externe de 80 éclats. Elle est percée d’un pas de vis destiné au bouchon…
Lire la suite


26/05/2019 0
Allumeurs de grenades Françaises 1914-1918

Allumeurs pour grenades Françaises

Je vous présente différents modèles d’allumeurs de grenades Françaises utilisés en 14-18. Tous ces modèles ont été retrouvés au Sudelkopf. Grenade sphérique modèle 1847 Ce modèle a été standardisé en France en 1777. La grenade sphérique de 1847 est le seul modèle règlementaire dans l’armée Française en 1914. Il s’agit d’une sphère creuse en fonte…
Lire la suite


19/05/2019 0
Pétard français de la Première Guerre Mondiale.

Grenades d’improvisation

Dès les premiers mois de guerre la nécessité d’utiliser les grenades dans l’attaque et la défense des tranchées parait évidente. Les grenades dont disposent les troupes Françaises (modèle 1847-1914) sont insuffisantes. Les poilus improvisent alors des « pétards » Français à partir des explosifs à disposition. Les « pétards » Français Des grenades rudimentaires dites « pétards » sont composées avec…
Lire la suite


12/05/2019 0
Stielhandgranate, grenade à manche Allemande

Stielhandgranate

En 1915, la guerre s’enlise dans les tranchées. Toutes les armées constatent l’utilité des grenades dans les combats rapprochés. Les Français improvisent des « pétards raquettes ». Il s’agit d’une planchette de bois sur laquelle on fixe une charge explosive et un détonateur avec une mèche. Les Allemands développent une série de grenades à manche, utilisées pendant…
Lire la suite


05/05/2019 0
Obus qui n'ont pas éclaté correctement.

Crise des obus

Crise des obus et obus défectueux pendant la Première Guerre Mondiale. Début de la crise En 1914, après un mois de conflit, l’armée Française manque déjà d’artillerie et de munitions. L’État major réclame 100 000 obus par jour pour ses fameux canons de « 75 » alors que les ateliers n’en fabriquent que 10 000. En 1915,…
Lire la suite


28/04/2019 0