Stielhandgranate

Stielhandgranate

Stielhandgranate, grenade à manche Allemande

En 1915, la guerre s’enlise dans les tranchées. Toutes les armées constatent l’utilité des grenades dans les affrontements rapprochés. Les Français improvisent des « pétards raquettes« . Il s’agit d’une planchette de bois sur laquelle on fixe une charge explosive et un détonateur avec une mèche. Les Allemands développent une série de grenades à manche qui serviront au combat pendant les deux guerres mondiales.

La grenade à manche Allemande

Schéma de la composition d'une Stielhandgranate
Composition d’une Stielhandgranate.

Le 1er modèle de 1915 se nomme Stielhandgranate. Cette grenade à manche se compose d’un cylindre de 105 à 120 millimètres de long, 72 millimètres de diamètre en tôle d’une épaisseur de 1 millimètre. Le manche en bois mesure 26 centimètres de long.

Stielhandgranate vu de dessous
Le cylindre en métal vu de dessous.

L’ensemble était plongé dans de la paraffine pour rendre la grenade étanche.

À partir de 1916, le nitrate d’ammonium utilisé comme explosif est remplacé par de la tolite qui est plus puissante.

En 1917, on remplace la tôle sertie qui compose le corps de la grenade par de la tôle emboutie.

Embout de grande à manche Allemande
Embout en zinc de Stielhandgranate.

La bout de la ficelle qui permet d’actionner la grenade se trouve dans un capuchon en forme d’étoile. Cette forme spécifique permet aux soldats de dévisser le capuchon facilement, même dans la boue des tranchées.

Bout métallique de la Stielhandgranate
Partie métallique sur laquelle vient se visser le capuchon.

Utilisation dans le combat rapproché

La Stielhandgranate est une grenade offensive et défensive, mais son rayon d’action reste faible. En effet, l’explosion provoque des dégâts sur une moyenne de 15 mètres.

Un crochet permettait au soldat d’accrocher la grenade à la ceinture :

Cylindre métallique de la grenade à manche
Tête de la Stielhandgranate.

Le système de mise à feu consiste en une simple ficelle qui traverse le manche dans sa longueur ; celle-ci est reliée par une mèche au détonateur. Le soldat doit tirer sur la ficelle pour actionner la grenade. Le retard est de 7 secondes.

Bouton céramique fixé à la ficelle de la Stielhandgranate.
Bouton en céramique fixé au bout de la ficelle, permettant d’actionner la grande.

Variantes de Stielhandgranate

Il existe différentes variantes de grenades à manche allemandes suivant les ateliers de fabrication. Ainsi, la longueur du cylindre n’est pas toujours la même. Le poids de la grenade peut varier de 750 grammes à 820 grammes selon le modèle.

Publié par Roman Misslin le 05/05/2019 dans la rubrique « Armes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.