1918 – La deuxième bataille du « doigt »

Il s’agit en ce début février 1918 d’effectuer un « coup de main » en face du « doigt », sur ce que les rapports Français appellent le « nid à boches » !

Nous l’avons précisé à plusieurs reprises, le « doigt » du Sudel est une tranchée Française très proche des lignes Allemandes. Elle est occupée en permanence par une section qui éprouve chaque jour des pertes sérieuses.

La « deuxième bataille »

12 février 1918 – Après une lourde préparation d’artillerie, les fantassins Français s’élancent. Ils sont suivis par des sapeurs qui sont chargés de détruire les lignes de défense et les abris ennemis. Les tranchées Allemandes et leurs boyaux d’accès sont fouillés. Plusieurs Allemands sont abattus, d’autres sont fait prisonniers.

Dans le délai prévu, le signal du retour est donné. L’artillerie Française se met à pilonner le secteur pour empêcher les Allemands de réoccuper la zone.

L’État major Français pense à réorganiser le « doigt » du Sudel en ajoutant des créneaux pour les mitrailleuses et pour les engins de tranchée. L’objectif est d’assurer la sécurité totale des occupants.

À la suite de ce coup de main et grâce à l’action de l’artillerie Française, les Allemands se retirent à plusieurs centaines de mètres en direction du Holzwasen.

Mouvements Allemands vers le Nord 

Du 9 au 17 mars 1918 – Les Allemands lancent des offensives et bombardent intensivement le Sudel, le Freundstein et le Hartmannswillerkopf. 

12 mars 1918 – Lancement de plus de 800 obus à gaz dans le secteur du Sudelkopf

19 mars 1918 – Les équipes du Génie Français réparent les dégâts causés par les bombardements afin d’assurer un ravitaillement normal. 

L’aviation Française confirme d’importants mouvements de troupes Allemandes du côté de Bollwiller, Mulhouse et Colmar.

20 mars 1918 – Les départs Allemands se poursuivent en direction du front Nord pour renforcer la zone où les Alliés ont réussis à faire une percée.

Les Américains au Sudel

18 juin 1918 – À partir de ce jour, le 139e R.I. US de la 35e Division US monte au Sudel pour soutenir les Français sur les premières lignes de combat. 

28 juin 1918 – Plusieurs soldats US ont été tués. Les Américains sont retirés des premières lignes.

Les Allemands utilisent une nouvelle technique d’embuscade, qui se révèle peu efficace sur le nouveau tracé du « doigt ».

20 juillet 1918 – Les soldats Américains reviennent au Sudelkopf.

21 juillet 1918 – Des unités Bavaroises qui se tenaient en aval du Sudel se lancent à l’attaque, le tout précéder d’une intense canonnade. Malgré leurs efforts, ils sont rapidement repoussés. La guérilla se poursuit ainsi jusqu’au 26 août.

La fin de la guerre

Alors que l’activité sur le Front du Sudel devient de part et d’autre une activité de routine, l’effort Allemand se concentre sur le Hartmannswillerkopf. Les conséquences de cet acharnement sont terribles pour l’armée Française.

11 novembre 1918 – La victoire a enfin sonnée. 

Un bataillon Français d’infanterie fait son entrée à Rimbach-Zell, puis Rimbach, deux villages qui se trouvent en aval du Sudelkopf.