Le journal du poilu

Allumeurs de grenades Allemandes 14-18

Allumeurs pour grenades Allemandes

Les allumeurs de grenade qui sont présentés dans cet article ont tous été retrouvés au Sudelkopf. Kugelhandgranate 1913 La Kugelhandgranate est un modèle repris des grenades sphériques utilisées en France depuis 1777.  La grenade Kugel modèle 1913 est dotée d’une pré-fragmentation externe de 80 éclats. Elle est percée d’un pas de vis destiné au bouchon…
Lire l’article


26/05/2019 0
Allumeurs de grenades Françaises 1914-1918

Allumeurs pour grenades Françaises

Je vous présente différents modèles d’allumeurs de grenades Françaises utilisés en 14-18. Tous ces modèles ont été retrouvés au Sudelkopf. Grenade sphérique modèle 1847 Ce modèle a été standardisé en France en 1777. La grenade sphérique de 1847 est le seul modèle règlementaire dans l’armée Française en 1914. Il s’agit d’une sphère creuse en fonte…
Lire l’article


19/05/2019 0
Pétard français de la Première Guerre Mondiale.

Grenades d’improvisation

Dès les premiers mois de guerre la nécessité d’utiliser les grenades dans l’attaque et la défense des tranchées parait évidente. Les grenades dont disposent les troupes Françaises (modèle 1847-1914) sont insuffisantes. Les poilus improvisent alors des « pétards » Français à partir des explosifs à disposition. Les « pétards » Français Des grenades rudimentaires dites « pétards » sont composées avec…
Lire l’article


12/05/2019 0
Stielhandgranate, grenade à manche Allemande

Stielhandgranate

En 1915, la guerre s’enlise dans les tranchées. Toutes les armées constatent l’utilité des grenades dans les combats rapprochés. Les Français improvisent des « pétards raquettes ». Il s’agit d’une planchette de bois sur laquelle on fixe une charge explosive et un détonateur avec une mèche. Les Allemands développent une série de grenades à manche, utilisées pendant…
Lire l’article


05/05/2019 0
Obus qui n'ont pas éclaté correctement.

Crise des obus

Crise des obus et obus défectueux pendant la Première Guerre Mondiale. Début de la crise En 1914, après un mois de conflit, l’armée Française manque déjà d’artillerie et de munitions. L’État major réclame 100 000 obus par jour pour ses fameux canons de « 75 » alors que les ateliers n’en fabriquent que 10 000. En 1915,…
Lire l’article


28/04/2019 3
Ceinture d'obus

Ceinture d’obus

La ceinture assure la stabilité de l’obus par un mouvement de rotation autour de son axe. La ceinture d’obus est constituée d’encoches imprimées dans une couche de métal mou. Il peut y avoir plusieurs bagues sur un obus. Elles sont essentiellement en cuivre. On retrouve à l’intérieur du tube du canon des rayures hélicoïdales dans…
Lire l’article


21/04/2019 0
Fusées d'obus Allemandes 1914-1918

Fusées d’obus allemands

L’armée Allemande possède un parc de canons et d’obusiers riche et varié. Durant le conflit, plus de 856 millions d’obus sont tirés. Les Allemands à eux seuls ont tirés plus de 300 millions d’obus sur leurs adversaires. L’artillerie Allemande dispose d’une grande variété de modèles de fusées d’obus, qui sera élargie au cours du conflit…
Lire l’article


14/04/2019 3
Fusées d'obus Français 1914-1918

Fusées d’obus français

En 1914, les armées Françaises entrent en guerre avec une doctrine résolument offensive. L’infanterie est déclarée « reine des batailles ». L’artillerie avec son canon mythique de 75 millimètres est remarquable et on lui confia la plupart des missions. Mais Confrontés à une armée Allemande qui possède un parc de canons et d’obusiers plus riche et plus…
Lire l’article


07/04/2019 0
Obus Shrapnel

SHRAPNEL ou obus à balles

L’obus à balles est une invention anglaise datant du 18e siècle. Henry SHRAPNEL, lieutenant de l’armée Britannique mis au point un système d’arme anti-personnel dit « boite à mitraille » pour contrecarrer les attaques de l’infanterie et de la cavalerie. On chargeait les canons avec une boîte métallique remplie de billes en fer ou en plomb. Lors…
Lire l’article


24/03/2019 0
Éléments du système téléphonique utilisé pendant la Première Guerre Mondiale

Pose de lignes téléphoniques

Ce sont les sapeurs télégraphistes, les poseurs de lignes filaires pour le télégraphe, qui assuraient les communications en première ligne sur le front. Il s’agissait de réaliser un important réseau filaire pour assurer les communications téléphoniques et télégraphiques entre le haut-commandement et les premières lignes. Enrouleurs de câbles À travers les tranchées, des milliers de…
Lire l’article


17/03/2019 2
retour-sommet